Lundi 11 Décembre 2017

Menu outils

 
Suivez l'actualité du SIOCA en vous abonnant au flux RSS
Actualité du Sioca

Rapports de l'étude stratégique concertée de développement portuaire

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

thumb_page-garde-etude-strategie-portuaireDans le cadre de la démarche de GIZC, initiée en 2012, l'ouest Cornouaille souhaitait disposer d'un schéma de développement portuaire est offrir au secteur de la pêche les conditions favorables à son maintien et son développement et également préparer et assurer une cohabitation "harmonieuse" entres les différents acteurs et rapprocher les différents utilisateurs et gestionnaires des ports (pêcheurs, plaisanciers, CCI, Conseil général, capitainerie, communes, EPCI, ...).

L'étude a été confiée au bureau d'études CATRAM durant environ 10 mois.

 

La première partie de cette étude a consisté en la réalisation d’un diagnostic complet à la fois des filières maritimes sur le territoire (en lien direct avec les sites portuaires), mais également d’un diagnostic pour chacun des ports étudiés (ports polyvalents, ports de plaisance et ports abris).

 

Vous pouvez télécharger ici la partie 1 de l'étude Diagnostic .

 

La seconde partie reprend les 4 enjeux transversaux qui ont pu être identifiés dans le diagnostic et, pour chacun d’entre eux, précise des objectifs généraux détaillés, ainsi que des actions associées à des acteurs moteurs  :

 

  • La gouvernance des sites portuaires : regroupement de la gestion des ports, renforcement de la coordination des acteurs et de leur représentativité, optimisation des délimitations géographiques des concessions ; 

  • L’aménagement des infrastructures : anticiper les besoins en aménagement et planifier les études, préserver des réserves foncières ;

  • Le maintien du tirant d’eau : maintenir l’attractivité des ports, instaurer une large concertation autour des questions liées au dragage portuaire, réserver du foncier pour la gestion des boues de dragage à terre, gérer les ports de façon écologique ;

  • L’intérêt patrimonial des ports : accéder à des financements pour l’entretien des infrastructures, préserver l’identité culturelle des villes portuaires, améliorer l’attractivité touristique pour les plaisanciers ;

  • Les activités économiques sur les ports : pluriactivité, attractivité des métiers, diversification des activités dans les ports de plaisance, maintien de la diversité de la filière pêche, développement de nouvelles activités compatibles avec celles déjà présentes, appui au secteur du mareyage, appui au secteur des activités navales et nautiques, formation des entrepreneurs portuaires et maritimes.

Vous pouvez télécharger ici la partie 2 de l'étude Stratégie .